Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Samedi 19 Septembre 2020

Salle de Presse

Projet « Implémenter la justice restaurative pour les enfants victimes » : Deuxième visite sur terrain en Irlande du Nord

Tuesday 3rd of October 2017
L’OIJJ au quotidien

Du 26 au 28 septembre 2017, l’OIJJ et l’Agence de Justice Juvénile d’Irlande du Nord ont organisé ensemble à Belfast la deuxième visite d’étude dans le cadre du projet « Implémenter la justice restaurative pour les enfants victimes », mené par l’OIJJ et financé par le programme « Droits, égalité et citoyenneté » de l’Union Européenne. 


Ce projet donne l’opportunité à six pays d’Europe d’apprendre mutuellement les uns des autres. Trois d’entre eux emploient déjà avec succès des pratiques de justice restaurative dans des cas concernant des enfants (ce sont les partenaires « mentors », comprenant la Belgique, la Finlande et l’Irlande du Nord), tandis que les trois autres sont en train d’exécuter des pratiques restauratives observées dans le cadre d’un projet pilote (ce sont les partenaires « apprentis», comprenant la Bulgarie, la France et la Lettonie).

Les pays « mentors » et « apprentis » sont groupés par deux et chaque duo se concentre sur une méthode spécifique liée à la justice restaurative : la Belgique guide la France dans l’exécution de la médiation dans des cas sérieux ; la Finlande guide la Bulgarie dans l’exécution de la médiation dans des cas moins sérieux ; et l’Irlande du Nord guide la Lettonie dans la mise en place de la pratique de conférences pour les jeunes. 

Chaque partenaire « mentor » organise une visite sur le terrain afin de permettre un échange de bonnes pratiques, de fournir une expérience enrichissante et de créer un espace pour les synergies et le travail d’équipe entre les partenaires. Dans ce contexte, l’Agence de Justice Juvénile d’Irlande a organisé la deuxième visite sur terrain, et elle a accueilli tous les partenaires « mentors » et « apprentis » du projet à Belfast, en Irlande du Nord.

Le premier jour, Declan McGeown, directeur général de l’Agence de Justice Juvénile, a inauguré la visite en souhaitant la bienvenue aux participants. Il les a remerciés de leur présence et de leur empressement à tirer des enseignements des expériences irlandaises en ce qui concerne les conférences pour les jeunes, et il a exprimé son espoir que les échanges d’information entre les partenaires des projets soient fructueux.

Silvia Randazzo, chargée de projet à l’OIJJ, a continué le discours d’ouverture en donnant un aperçu de l’état actuel du projet et des progrès de son exécution. Elle a aussi partagé des nouvelles sur les activités et les prochaines étapes du projet . Après son discours, chaque partenaire a mis à jour le reste des participants sur ses activités specifiques, et ensemble ils ont soulevé des questions et des problèmes qu’il faudrait aborder au cours de la visite sur le terrain. Mme Randazzo en a pris note afin de profiter de l’occasion pour faire un brainstorming, trouver des solutions et exposer clairement les grandes lignes des prochaines étapes du projet.

Tim Chapman et Hugh Campbell de l’Université d’Ulster ont abordé le thème principal de la visite en présentant un aperçu de l’état de la justice restaurative en Irlande du Nord. Ils ont resitué le développement et la diffusion des conférences pour les jeunes dans un contexte historique et social. Kevin Doherty, directeur adjoint de l’Agence de Justice Juvénile en Irlande du Nord, a ensuite évoqué les problématiques générales liées à la mise en œuvre et la régulation des conférences pour les jeunes.

Pour commencer la deuxième journée, Ian McEachern, officier de la déjudiciarisation juvénile du Service de Police en Irlande du Nord, a présenté les aspects principaux de son rôle. Linda Chambers et Ciara McMeekin, procureurs pour le Service des Poursuites Pénales en Irlande du Nord, ont ensuite discuté du rôle des procureurs spécialisés pour les jeunes en donnant une vision approfondie du cadre juridique dans lequel se trouvent les options de déjudiciarisation et les principes de conférence pour les jeunes dans le cadre de la déjudiciarisation. Elles ont aussi présenté une étude de cas afin de démontrer clairement le rôle que joue le Service des Poursuites Pénales dans la conférence pour les jeunes, et comment le processus de prise de décisions fonctionne.

Julie Wilson et Gary Halliday, coordonnateurs des conférences pour les jeunes de l’Agence de Justice Juvénile en Irlande du Nord, ont ensuite fait une présentation sur la préparation du jeune contrevenant et de la victime pour une conférence restaurative. Ils ont également réalisé un exercice de  « role play » représentant une conférence pour les jeunes, qui a été suivi par une analyse et des questions de la part des participants. 

La deuxième journée s’est terminée avec une présentation de George Conner, juge du district de Belfast, qui a donné la perspective d’un juge sur les conférences pour les jeunes. Il a discuté d’une approche sensible et adaptée à l’enfant, insistant sur l’importance des principes de proportionnalité et de l’intérêt supérieur de l’enfant dans les conférences pour les jeunes et dans les décisions des juges.

Le dernier jour de la visite a commencé avec une présentation de Colleen Heaney, directrice adjointe de l’Agence de Justice Juvénile en Irlande du Nord, sur comment travailler de façon restaurative avec des jeunes qui ont commis des offenses impliquant des comportements sexuels préjudiciables. Puis, Carrie-Ann Rafferty, coordinatrice de la conférence juvénile pour l’Agence de Justice Juvénile en Irlande du Nord, a présenté une étude de cas d’un tel crime commis par un jeune contrevenant contre une jeune victime, qui a été traité par une conférence pour les jeunes.

La deuxième visite sur le terrain s’est conclue avec une dernière session menée par l’OIJJ, qui comprenait une séance de bilan et l’opportunité de discuter ensemble. Celle-ci se concentrait d’une part sur les prochaines étapes du projet, notamment la prochaine visite et session d’étude, qui aura lieu en Belgique la semaine du 6 novembre 2017, et d’autre part pour répondre à des questions soulevées pendant la session menée par l’OIJJ le premier jour.

Après avoir présenté les objectifs et la chronologie pour les prochaines activités du projet, Silvia Randazzo, conjointement avec Tim Chapman et Hugh Campbell, a mené une évaluation des besoins des partenaires « apprentis », afin d’établir leurs priorités spécifiques en ce qui concerne le besoin de formation en préparation pour la prochaine visite d’étude en Belgique.

 

Co-funded by the Rights, Equality and Citizenship Programme of the European Union

Galerie d'images


Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.