Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Mardi 04 Août 2020

Centre de Documentation

Recherche et Thèse

Le processus de réception et d'évaluation des thèses est temporairement suspendu, il sera repris en 2020 sous un autre format.

Espagne
Isabel de Blas Mesón. Secrétaire juridique à la Cour d’appel de Santa Cruz de Ténériffe

La délinquance des mineurs constitue un phénomène social qui sensibilise et mobilise l’opinion publique et, en particulier, les médias. La presse a donc la responsabilité d’offrir un discours informatif et elle doit faire tout ce qui est possible pour que les droits et les devoirs des infracteurs mineurs soient connus et discutés par le public. De cette façon, on provoque un débat public authentique qui s’inscrit dans le programme politique insulaire.
Les événements ou les faits divers violents impliquant des mineurs ou dont les mineurs sont victimes ont un certain impact parce qu’ils provoquent un bouleversement social, ce qui garantit l’attention des médias. La sélection de l’information faite par les journaux provinciaux a aidé à construire dans la société des îles Canaries une perception déformée sur le système de gestion de la justice juvénile et elle a excessivement influé sur les attitudes et les comportements – par exemple, la généralisation de l’opposition contre la construction, l’équipement et la réforme des centres d’exécution des mesures judiciaires.

Panama
Danysabel Caballero. Université spécialisée des Amériques

Il s’agit d’une étude descriptive transversale sur la violence scolaire, dont les instruments principaux proviennent de l’analyse de la bibliographie consultée la plus relevante, dans les quatre écoles primaires de San Felipe. Dans ce «Corregimiento», qui a le taux de violence le plus élevé de la ville de Panamá, a été sélectionné un échantillon représentatif d’étudiants (319) de Vème et VIème grade de l’Enseignement Basique Général.

L’objectif de la recherche, est de connaître à l’heure actuelle, sous quelle forme se présente le phénomène de violence de la part des enseignants, parents et enfants, selon l’avis des victimes, agresseurs et témoins. Parce qu’il est constaté que, avec des changements simples dans la méthodologie et les normes, d’importants résultats peuvent être donnés pour contrôler ce problème, la violence dans la société est jugée alarmante et croissante.

Il faudrait également prendre des moyens dans d’autres secteurs de la société, tels que la sécurité, les moyens de communication, et les autorités politiques et administratives. Cependant, les écoles ne peuvent échapper à l’importante responsabilité qui leur revient de rendre un Panaméen capable d’être à tout moment sous contrôle de ses émotions et d´être le promoteur du dialogue et de l’utilisation constructive du conflit.

Dès l’âge de quatre ans, l’Etat commence formellement le suivi des enfants dans les écoles, cette étape essentielle sera, ensuite, décisive pour le suivi des difficultés émotionnelles ; il est également intéressant de commencer à ce stade l’apprentissage de l’Anglais et des nouvelles technologies, cela leurs donnent la sensation de réussite et les stimulent pour étudier.
 

Argentine
Figueroa. Universidad Pedagógica Nacional. México

Cette étude traite des conditions d'éducation au sein de centres fermés, une observation basée sur la théorie de la complexité.

L’objectif de cette étude est la description et l’analyse de l’éducation reçue par les mineurs infracteurs au centre fermé Almafuerte à Melchor Romero, Ville de La Plata, Province de Buenos Aires, République d’Argentine, où fonctionne le Centre d’Education Adulte Nº 714 qui dépend de la Direction Générale de la Culture et l’Education de la Province de Buenos Aires. L’étude prend en compte également les possibilités de réintégration sociale aprés un passage effectué dans ces centres où les lois et recommendations internationales sont prises en compte.

Espagne
José Luis Graña Gómez, Vicente Garrido Genovés y Luis González Cieza

L'objectif global de cette étude consiste à caractériser les mineurs qui se trouvent dans les centres d' enfermement de l'Agence de la Communauté de Madrid pour la rééducation et la réinsertion du mineur délinquant concernant les caractéristiques délicteuses de celui-ciet, en même temps, valider un instrument connu sous le nom de IGI-J (inventaire pour la gestion et l'Intervention auprès des jeunes) qui permet d'évaluer les facteurs de risque statistiques et dynamiques pour expliquer le comportement délictueux et développer des objectifs d'intervention éduco-thérapeutiques.

Espagne
Francisco Romero Blasco, Anna Melero Merino, Carme Cànovas Amenós y Montserrat Antolin Martínez

Esta investigación comprende el estudio de los expedientes calificados por las fiscalías de menores de Catalunya como hechos de violencia física sobre familiares, violencia psicológica sobre familiares y maltrato familiar, en los que están imputados los jóvenes que tienen una edad comprendida entre los 14 y 18 años como presuntos autores de los hechos y a sus familias como victimas. Comprende el análisis de todos los expedientes abiertos y calificados por la fiscalía desde el 1 de enero del año 2001 hasta el 31 de diciembre del año 2003. La motivación para realizar esta investigación surgió por el aumento de expedientes, pero también, por la especificidad y complejidad del conflicto que llega a la justicia. El presunto responsable del hecho y la víctima conviven en el mismo domicilio, y tienen un grado de parentesco, casi siempre de primer grado, y en las actuaciones legales asociadas al hecho, la víctima acompaña al agresor a la comisaría de policía, en la declaración ante el fiscal, en la entrevista con el equipo. También hemos considerado que era importante conocer la percepción que los profesionales que intervienen en algún momento del proceso, (jueces, fiscales, policía, equipos de asesoramiento, educadores de medio abierto y de centros y los abogados).

Responsable de Investigación. Manel Capdevila Capdevila. Centro de Estudios Jurídicos y Formación Especializada. Departamento de Justicia de la Generalitat de Catalunya. España.

Chercher dans Centre de Documentation

OPTIONS

Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.