Connexion | Inscription

Twitter
Linkedin
Youtube
Vendredi 10 Juillet 2020

Activités OIJJ

La prévention de la radicalisation juvénile : Promouvoir l’utilisation des alternatives à la détention à travers la formation judiciaire

julio 2016 - junio 2018 Aide, Enfant, Formation, Prévention, Violence

Description

Comme le prévoit l’agenda européen, le problème de la radicalisation et de la lutte contre l’extrémisme violent est devenu une priorité grandissante pour tous les Etats Membres de l’Union Européenne (UE). La radicalisation des citoyens européens, qui peut aller jusqu'à leur départ pour aller se battre pour des organisations terroristes et qui prônent l’extrême violence comme ISIS, présente une réelle menace à la sécurité de l’Union Européenne, ses Etats membres et les pays voisins.

La rapidité d’avancement de ce phénomène signifie que les mesures répressives ne sont plus suffisantes et qu’une nouvelle stratégie basée sur la prévention doit être adoptée.

Le projet « La prévention de la radicalisation juvénile : Promouvoir l’utilisation des alternatives à la détention à travers la formation judiciaire » abordera la question de la radicalisation juvénile lors de la détention, à l’intérieur ou en dehors du système pénitencier, à travers le partage de connaissances et de bonnes pratiques entre les professionnels judiciaires et les acteurs de plusieurs Etats membres de l’UE, et plus particulièrement ceux travaillant sur une collaboration trans-sectorielle. Le projet se base sur l’hypothèse que les efforts mis en œuvre pour promouvoir le désengagement de la violence et de l’extrémisme seront plus efficaces s’ils sont construits sur des structures déjà existantes pour la prévention du crime et la réhabilitation.

Les activités proposées dans le projet, et plus particulièrement dans le programme de formation, viseront en priorité le personnel judiciaire et juridique : les juges, les procureurs et auxiliaires de justice, ainsi que les autres professionnels du droit et les acteurs engagés dans le système judiciaire : les avocats, les agents de probation, les éducateurs, les médiateurs et les décideurs politiques, en tant que groupe le plus susceptible de bénéficier de ces connaissances et bonnes pratiques partagées et apprises à travers le projet, et aussi de les mettre en œuvre.

Le projet se concentrera sur les trois thèmes suivants :

La prévention de la radicalisation lors de la détention.

La prévention tertiaire et la réinsertion.

Le processus de déradicalisation à travers les mesures alternatives à la détention, notamment à travers des approches basées sur la communauté et la famille.

 

Activités principales

Aperçu de la situation de la radicalisation auprès des jeunes en Europe et l’utilisation des alternatives à la détention dans les Etats membres de l’UE : fournir une recherche approfondie sur la situation de la radicalisation auprès des jeunes et le recours aux alternatives à la détention dans les 28 Etats membres. Cette recherche provient de deux consultants externes, spécialistes de la radicalisation et des enjeux de la formation judicaire, qui sont également en charge du pack de formation. Un groupe de 4 experts contribue également à ce diagnostic et à cette analyse en partageant leurs connaissances et expériences afin d’améliorer le contenu du pack de formation. De plus, chaque partenaire participe au projet en fournissant un rapport national sur la situation de la radicalisation et l’utilisation de mesures alternatives à la détention dans leur pays.

Formations nationales basées sur la pratique et le partage de connaissances : échange de politiques, apprentissage à partir des bonnes pratiques et des formations des formateurs concernant la prévention de la radicalisation et l’utilisation d’alternatives á la détention dans les pays partenaires. Cette activité, à laquelle tous les partenaires participeront, consiste en 3 rencontres nationales organisées en Allemagne, Belgique et Espagne, chacune se concentrant sur un thème spécifique et composée d’ateliers nationaux pour échanger sur les bonnes pratiques, une visite d’étude et une session de formation menée par les deux consultants extérieurs – qui produisent le pack de formation.

Le manuel de formation: production, et traduction dans les langues nationales, d’un pack de formation. Le manuel de formation est composé de 5 volumes : 1. Politique européenne et cadre théorique ; 2. Prévention de la radicalisation lors de la détention ; 3. Intervention basée sur la communauté et la famille ; 4. Expériences sur la prévention tertiaire ; 5. Rapports nationaux et mise en avant des bonnes pratiques. Il est à destination des partenaires et parties prenantes nationales, afin de permettre sa diffusion au niveau national dans les pays partenaires à travers des ateliers nationaux.

Cours de formation en ligne : production d’une activité en auto-apprentissage basée sur le manuel de formation et hébergée sur la plateforme de e-learning de l’OIJJ dans la langue de chaque partenaire qui sera ouverte aux parties prenantes dans chaque pays partenaire.

Diffusion des connaissances et conférence finale: les recommandations sur la prévention de la radicalisation et l’utilisation d’alternatives à la détention pour les jeunes seront présentées dans une note de synthèse, alors que les résultats du projet seront présentés lors d’une conférence finale à Paris qui rassemblera tous les partenaires du projet et les membres du Conseil Européen de Justice Juvénile (en particuliers des sections Judiciaires et Administration Publique).

Cliquez ici pour accéder à la section Web du projet sur le site de l'OIJJ.

Objetifs

L’accent mis sur le personnel judiciaire et juridique comme groupe cible, ainsi que les autres professionnels du droit et acteurs investis dans le système judiciaire, assurera que le problème de la radicalisation juvénile lors de la détention est effectivement porté à l’attention des parties prenantes et des décideurs politiques. Ceci sera réalisé grâce à la formation du personnel des prisons et des centres de détention, et à travers la formation des juges, des professionnels de la justice et les preneurs de décision sur les risques de radicalisation liés aux mesures de détention et sur les résultats positifs des alternatives à la détention, du désengagement, de la déradicalisation et des approches préventives, qu’ils apprendront à développer, adapter et appliquer localement à travers ce projet.

En résumé, ce projet vise à permettre aux juges, aux décideurs politiques et professionnels du droit d’être formés et d’échanger leurs points de vue sur les interventions, la gestion et les pratiques de détermination des peines concernant la prévention de la radicalisation lors de la détention, ainsi que les alternatives à la détention et le développement de programmes efficaces de déradicalisation pour les jeunes dans les Etats membres de l’UE.

Résultats

Résultats

La formation des professionnels et le partage de pratiques prometteuses permettra aux Etats membres de l’Union Européenne d’augmenter l’efficacité de leurs politiques dans les trois domaines traités par le projet.

La création d’un manuel et d’un cours de formation en e-learning résumant les réponses disponibles pour les professionnels de la justice pénale les aidera à adresser la problématique de la radicalisation, lors de la détention et à travers les alternatives à la détention.

Les conclusions du projet, sous la forme d’une note de synthèse, seront distribuées, présentées et discutées auprès des institutions de l’Union Européennes, ainsi qu’entre les Etats membres, afin d’inspirer leurs politiques concernant la lutte contre la radicalisation.

 

Productions

Un rapport européen : « Aperçu de la situation de la radicalisation auprès des jeunes en Europe et l’utilisation d’alternatives à la détention dans les Etats membres de l’UE ».

Cinq rapports nationaux: « Aperçu de la situation de la radicalisation auprès des jeunes et l’utilisation d’alternatives à la détention ».

Un pack de formation compose de 5 volumes, traduits en 5 langues.

Un cours de formation en ligne

Une note de synthèse présentant les recommandations sur la prévention de la radicalisation juvénile : promouvoir l’utilisation d’alternatives à la détention à travers la formation judiciaire.

Partners

Coordinateur:

Observatoire International de Justice Juvénile (Belgique)

Partenaires:

Bremen, Ministère de la Justice (Allemagne)

Protection Judiciaire de la Jeunesse, Ministère de la Justice (France)

Fundación Diagrama (Espagne)

Administration Pénitentiaire Nationale – Ministère de la Justice (Roumanie)

Partenaires Associés:

Association Internationale des Magistrats de la Jeunesse et de la Famille (Belgique)

Le Réseau de Prévention de la Violence (Allemagne)

Délégué général aux Droits de l’enfant – Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique)

180 (Pays Bas)

 

Co-Funded by the Justice Programme of the European Union

The website section for this project was funded by the European Union’s Justice Programme (2014-2020). The contents of it are the sole responsibility of the “The prevention of juvenile radicalisation: Promoting the use of alternatives to detention through judicial training” project partners, and can in no way be taken to reflect the views of the European Commission.

Logo OIJJ
  • Observatoire International de Justice Juvénile (OIJJ). Fondation Belge d'utilité Publique

    Tous droits réservés

  • Siège: Rue Armand Campenhout, nº 72 bte 10. 1050. Bruxelles. Belgique.

    Téléphone: 00 32 262 988 90. Fax: 00 32 262 988 99. oijj@oijj.org

Sur ce site internet, nous employons des cookies dans le but d'améliorer l'expérience des utilisateurs

Je désire recevoir de plus amples informations.